Fécondation dirigée : Juin 2018

Les apiculteurs associés en partenariat avec le groupe de sélection et de testage génétique de L’abeille Ligérienne (dont Apinov est membre), a mis en place une fécondation dirigée ouverte aux apiculteurs de France, du 4 au 18 Juin. L’objectif principal de cette action est d’aider les apiculteurs à améliorer la qualité de leurs abeilles en diffusant de la génétique produite par le groupement qui leur permettra d’obtenir une race d’abeilles plus stable, à comportement avec peu d’essaimage, et plus productive.


Nicolas Girard (La Miellerie de Titelle) venu des Deux-Sèvres, nous parle de sa participation :

Nicolas Girard et Christelle Aubouin de la Miellerie de Titelle (79)

  • Est-ce votre première participation à une fécondation dirigée ouverte ?

« Oui, c’est la première fois. On commence tout juste notre travail de sélection, et  le fait de participer à cette fécondation dirigée sera vraiment un plus sur notre exploitation. »

  • Combien d’emplacements de nucléi avez-vous choisi de prendre ?

« Nous avons pris 20 emplacements de nuc mini-plus. »

  • Suite à votre participation à cette opération avez-vous trouvé celle-ci accessible ?

« Une organisation très simple, on a l’habitude de faire de l’élevage de reine, c’est juste que la fécondation s’effectue ailleurs que chez nous. »

  • Qu’attendez-vous de cette nouvelle génétique pour votre cheptel ?

« Nous possédons déjà de cette génétique, on sait que c’est vraiment quelque chose d’exceptionnel donc on vient profiter encore de cette génétique-la et du groupement. »

  • Qu’attendez comme avantages particuliers liés à la production de miel et à l’état sanitaire de votre cheptel par exemple ?

« Sur la production de miel surtout et l’essaimage. Avant on travaillait en caucasienne et l’essaimage était vraiment difficile à gérer, et depuis que l’on travaille avec de la Buckfast sélectionnée, là on a vraiment un net avantage sur l’essaimage et la production de miel ! »

  • A l’échelle du Grand-Ouest, que pensez-vous de cette opération de diffusion de la génétique auprès des apiculteurs de France ?

« Sur le Grand-Ouest c’est vraiment intéressant par ce que l’on va travailler avec de la génétique sélectionnée sur notre région, adaptée à notre climat et c’est ce que l’on ne trouve pas ailleurs … »


Au total, ce sont 160 nuclei qui ont été transhumés sur le site de la presqu’île de l’Aiguillon sur Mer (85), par une dizaine d’apiculteurs du Grand Ouest (Venus du Maine-et-Loire, des Deux-Sèvres, d’Aquitaine, du Loire et Cher, et de Vendée).

Dans la continuité de ce projet, 100 reines fécondées ont été distribuées grâcieusement à des apiculteurs de France pour évaluation, toujours dans l’objectif de transmission de la génétique.

 

 

 

Visionnez la vidéo de l’événement :