Nouveau plan de formations et d’accompagnement pour les apiculteurs de Sainte-Lucie

Les abeilles sont d'importants pollinisateurs qui assurent le maintien de nombreux écosystèmes…

A Sainte-Lucie, les changements et les variations des conditions climatiques locales ont favorisé l'augmentation des parasites et des maladies des cultures. Les floraisons imprévisibles affectent les rendements de miel et l'essaimage des abeilles (dû au manque de ressources à proximité des ruchers). Selon les projections actuelles concernant les changements climatiques à Sainte-Lucie, l'île devrait connaître des tempêtes tropicales et des sécheresses plus fréquentes et plus extrêmes. Par conséquent, la période de floraison des arbres deviendra plus intense, ce qui entraînera une disponibilité imprévisible des ressources florales pour le cheptel apicole. L’ensemble de ses caractéristiques environnementales tant à réduire considérablement la productivité des apiculteurs. Ils doivent alors trouver de nouvelles solutions face à ces problématiques environnementales.

La FAO a conclu que les progrès génétiques devront être à la hauteur de nos efforts pour faire face au changement climatique, en développant encore les activités de pollinisation menées sur le cheptel apicole et les colonies d'abeilles naturelles. A Sainte-Lucie, les populations d'abeilles mellifères (Apis mellifera) sont affectées par des variations des conditions climatiques favorisant les floraisons imprévisibles. Les recherches scientifiques, préalablement effectuées, ont montré que la sélection génétique et donc, une amélioration des cheptels de l’île, serait LA solution à long terme aux problématiques environnementales d'aujourd’hui.

Ce projet vise à moyen terme l’accroissement global des cultures riches en pollen et en nectar pour les colonies d’abeilles mellifères. De plus la mise en œuvre d'un programme de reproduction sélective renforcera le cheptel apicole local en reproduisant les caractéristiques favorables des colonies prospères et adaptées au climat qui devrait favoriser la stabilisation de la production de miel, aidant ainsi les apiculteurs locaux.

Trois étapes principales permettront d’atteindre l’objectif du projet mené par le Gouvernement de Saint Lucie :

1 - Collecter des données sur les ruchers actuels, permettant une adéquation entre qualité des ruches et données météorologiques,

2 - Mettre en place un plan de sélection génétique afin de conserver et de multiplier les caractères des colonies d'abeilles disponibles pour les apiculteurs.

3 - Augmenter la quantité de plantes mellifères pour les abeilles en plantant une variété d'espèces d'arbres et de cultures indigènes tolérantes à la sécheresse.

 

L’ensemble du projet mené à terme permettra ainsi de maintenir, de manière naturelle, la résistance de la population d'abeilles de l'île à l'impact d'un changement climatique et ainsi d’apporter une aide à la filière apicole de Sainte-Lucie dans un élan de croissance continue.

C’est dans ce contexte que l’équipe d’Apinov est intervenue cette fin de Mars 2019, dans le cadre de réalisations de formations au sujet de l’adaptation des abeilles au changement climatique, formation à l’élevage de reines d’abeilles, et initiation à l’insémination de reines, avec notre partenaire M. Dominique LOF, apiculteur professionnel en Martinique.

 

Présentation “Adaptation des abeilles au changement climatique”

Formation Greffage pour l’élevage de reines

Initiation à l’insémination artificielle de reines d’abeilles

Prochaine étape : Formation des apiculteurs au perfectionnement à l’insémination, en Mai 2019 !

L’équipe d’Apinov remercie le Gouvernement de Sainte-Lucie pour son accueil, et son implication dans ce projet à fortes valeurs environnementales, des ambitions d’Apinov partagées ! Le début d’un nouvel âge pour la filière apicole….

Ce projet est réalisé dans le cadre du Partenariat Japon-Caraïbes sur le changement climatique (PNUD, J-CCCP) et du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD étant le partenaire de mise en œuvre (en collaboration avec le gouvernement) avec le financement des donateurs du gouvernement et du peuple japonais.